01 septembre 2017 ~ 2 Commentaires

L’EUROPE ET LA GUERRE FROIDE

 

bombe-hydrogene

 

En août 1954, la seconde guerre mondiale a pris fin en Europe depuis quelques mois mais continue de faire rage en Extrême-Orient. Tokyo et les autres grandes villes japonaises sont soumises à des bombardements intensifs de la part des américains. Jusque là, les villes d’Hiroshima et Nagasaki était restées épargnées. Mais au matin des 6 et 8 août 1945, les événements prennent une tournure tragique.

hiroshima

Hiroshima 

Sous un soleil éclatant, le bombardier B-29 survole la ville d’Hiroshima vers 8 heures du matin, à très haute altitude. Pour la défense japonaise, l’avion ne fait qu’effectuer une mission de reconnaissance. Que pourrait faire un avion isolé, alors que la population japonaise venait d’être soumise ces derniers jours à de véritables pilonnages? Certains disent, aujourd’hui, que les chefs d’état-majors de l’armée nippone étaient au courant de cette attaque nucléaire et qu’ils n’avaient donné aucun ordre pour abattre l’aéronef. Ils avaient le temps, à peu près deux heures avant d’arriver sur l’espace aérien japonais. Mais tandis que les japonais vaquent à leurs occupations, l’équipage de l’Enora Gay (le nom de l’avion) s’apprête à larguer une bombe atomique: c’est la première arme de destruction massive de l’humanité. Surnommée Little Boy, cette bombe pèse 4 tonnes.

Elle tombe au dessus de la ville jusqu’à une altitude de 600 mètres, puis explose pour faire le maximum de dégats. Hiroshima et ses 390 000 habitants sont détruits en l’espace d’une seconde, tandis que d’autres zones sont litérallement rasées. L’explosion en elle-même a fait au moins 75 000 morts sur le coup, et 250 000 personnes sont mortes plus tard des suites de la catastrophe. Jamais auparavant dans l’histoire de l’humanité une arme n’avait causé autant de morts ni provoqué autant de dégats.

Des témoins situés à plusieurs kilomètres de l’explosion ont pu relater l’évenement, car à trois KM à la ronde, la bombe a instantanément tout détruit. Dans un rayon de 5 KM, seul 1/3 des immeubles et habitations sont réstés debout, mais ne vont pas tarder à devenir la proie des flammes. Les témoins ressentent l’onde de choc à 10 KM, puis voient le champignon dans le ciel. A l’épicentre de l’explosion, il ne reste plus rien. Les températures ont fait fondre le métal, tout le reste est carbonisé, volatilisé. Toute vie a été littéralement pulvérisée. Seuls ceux qui, par l’effet de la chance ou du hasard, sont pris dans les décombresou ont pu, d’une manière ou d’une autre,se protégerde l’onde de choc échappent à une mort immédiate.

Mais l’explosion de la bombe libère des rayons gamma qui pénètrent et détruisent tout. Tous les êtres vivants qui se situent dans un rayon de 2 à 3 KM du lieu de l’explosion sont voués, à plus ou moins long terme, à la mort. Tout est contaminé par les radiations.Les sauveteurs, arrivés sur place quelques temps plus tard pour essayer de sauver ce qui peut l’être, sont à leur tour contaminés et eux aussi promis à la mort. Personne, d’ailleurs n’aurait pu prendre des dispositions et se protéger d’uen manière quelconque, car personne, pas même les américains, ne savait quelles allaient être les effroyables conséquences de cette attaque.

Pour certaines victimes, le cauchemard prend rapidement fin, mais d’autres souffrent pendant des semaines ou des mois de vomissements, de coliques, d’hémoragiesau niveau de la peau, des poumons, de la vessie, de l’estomac, de poussées de fièvres, ou encore d’une dissolution de la muqueuse de l’estomac (ca doit être horriblement douloureux avec l’écoulement de l’acide). Les victimes n’ont presque plus de globules blancs et meurent dans d’indicibles souffrances. Pour les personnes vivant aux alentours d’Hiroshima, le risque de leucémie augmente de 50%, mais les autres types de cancer, cancer de l’estomac, des poumons, des ovaires, du larynx et de la thyroïde se multiplient aussi. Les femmes font des fausses couches ou mettent au monde des enfants mal formés et non viables. Plus de 70 ans après cette attaque, les vicitimes continuent de souffrir de diverses séquelles.

Pourtant, même après ce coup dévastateur porté contre la population civile, le Japon ne se laisse pas infléchir et ne capitule pas. La Russie vient de déclarer la guerre au Japon. A peine deux jours plus tard, les responsables américains décident donc de procéder à une seconde attaque et larguent, le 8 août 1945, une bombe au plutonium, appelée cette fois-ci Fat Boy, sur la ville industrielle de Nagasaki. Fat Boy pèse 5 tonnes et son explosion dégage des températures inimaginables de plus 300 000 ° Célcius quianéantissent sur le champ tout ce qui vit. L’onde choc, qui se propage à une vitesses de 40 000 KM/H, détruit toute la banlieu de Nagasaki. Plus de 50 000 personnes meurent instantanément. Comme à Hiroshima, des milliers de survivants meurent quelques temps plus tard, dans des souffrances atroces.

La guarre dans le Pacifique s’achève enfin. Le 15 août, l’Empereur Hiro Hito (1901-1989) proclame la capitulation du pays.

Quelques semaines, seulement auparavant, le 16 juillet 1945, les américains avaient fait exploser dans le désert du Nouveau-Mexique la première bombe nucléaire de l’histoire de l’humanité. L’inventeur et le père de la bombe atomique, Oppenheimer (1904-1967), avait alors parlé de la naissance d’un nouveau bébé, ce qui explique le nom de la bombe de Hiroshima; Little Boy. Quand lui même et ses collègues du laboratoire de Los Alamos qui travaillaient, depuis 1943, à la mise au point de la bombe constatèrent les conséquences et la force de destruction de leur bébé, ils furent pris de mégalomanie, sans pouvoir pour auatnt estimer les dommages réels et les conséquences à long terme de cette nouvelle arme. L’un des physiciens de Los Alamos, Edouard Teller (1908-2003), engagea ses amis à lui envoyer une carte postale s’ils pensaient qu’une montagne n’était pas à sa place ou les gênait. Trois semaines plus tard, ils jetaient leurs bombes sur des humains.

Au cours des soixante-dix années qui suivirent le largage de ces deux bombes, il se forma durant la guerre froide, ce que l’on appela « l’équilibre de la peur ». En effet, quand les russes furent en mesure de construire eux aussi  des bombes atomiques, les deux superpuissances s’engagèrent dans une course aux armements comme le monde n’en avait jamais connue. Les deux pays s’équipèrent d’une telle quantité d’armes qu’ils auraient pu faire exploser plusieurs fois la Terre si l’un des dirigeants avait appuyé sur le bouton fatidique. Jusqu’aujourd’hui ce danger était conjuré, les deux parties en présence s’étaient rapprochées  mais la course aux armements a repris de plus belle. Il existe aussi une nouvelle menace de destruction atomique qui émane d’autres Etats voyous comme la Corée du Nord, Israël, le Pakistan et bien d’autres et non plus les seules superpuissances russe ou américaine.

Wowh ou whow ou un truc de ce genre. Bien les bombes ont éxplosées. Putains, les gens ont soufferts. Bien on se le refait? Un mythe Aztèque raconte que le lorsque dieu de l’ETRE descend, ca veut dire sur soit, l’agriculturure n’aura rien; El Cacayao, ca veut dire plus rien pour toi mon vieux.

On en est là, La puissante Europe, continent, avec toutes ses idées de modernités, sa tolérance, sa puissance intéllectuelle. la guerre a fait mal. Il faut penser autrement maintenant. Même les allemands sont d’accord, ils sont mêmes les premiers à vouloir mettre un terme aux violences. Ce que personne ne sait c’est que des émissaires Ukrainiens, francais et autrichiens avaient été envoyés en 1941 à Berlin, en juillet, pour cesser la guerre; ET les allemands étaient d’accord (on est en 1942). Les allemands n’avaient plus le choix. Normalement (voir code112 MS sov), la guerre a été provoquée.

Sur armée, l’Allemagne n’a plus le choix. Elle doit faire la guerre. Tout le monde veux sa peau comme pour l’Algérie aujourd’hui.

j ai envie d ecrire mais rien, bon on verrra demain

 

 

2 Réponses à “L’EUROPE ET LA GUERRE FROIDE”

  1. In Australia we do not have a straightforward history. Please concentrate, you help us know where we come from. We do not know if we are rejects of europe. thank you to specify


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Elisabeth Pochon 2017 - Nou... |
Aurélien Motte 2017 |
Ehmaintenant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | eddieait
| Eliecordier
| Jacquesguerinpourlaccpif